Résidence du Parc

Rue de la Moutonnerie, Résidence du Parc, 49650 BRAIN-SUR-ALLONNES

627

Programme

  • Construction de 16 logements dont 14 individuels et 2 intermédiaires répartis autour de 4 placettes. Typologies : 4 T2 , 8 T3, 4 T4.
  • 6 logements en PLAI
  • 10 logements en PLUS

Concepteurs

  • Studio d’Architecture Xavier Gayraud

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SAUMUR HABITAT

Thèmes

  • Habitat social

Année de réalisation

2018

Surface(s)

1 094 m² SP, 1 064 m² SH

Coûts

Travaux + VRD : 1 533 850 € HT

Documents

Le choix de ce terrain en centre-bourg pour un programme de 16 logements (14 en individuels, 2 intermédiaires ; 6 logements en PLAI, 10 logements en PLUS) a nécessairement favorisé des logements économes en foncier. Il s’agit de limiter l’étalement urbain. Le programme vise à proposer des logements polyvalents pour ménages jeunes ou ménages de petite taille (T2), personnes âgées (T3) et famille (T4). Il s’agit aussi de réinvestir un terrain qui constitue un espace vide dans le bourg, pour le requalifier et reconnecter les différents ensembles du tissu urbain existant. Le terrain est relativement étroit par rapport à sa profondeur. Une légère pente s’inscrit dans la longueur pour aboutir à l’est vers un ruisseau. L’organisation des unités bâties s’articule autour de 4 cours communes qui prennent place le long d’une voirie partagée. Celle-ci est volontairement rectiligne pour offrir une perspective visuelle depuis l’entrée du site, côté rue, vers le Parc Saint-Maurille. À l’échelle du bourg, il semblait important d’anticiper un maillage de circulations douces qui connecterait notre opération (et au-delà) avec le centre-bourg via une passerelle ou en longeant le ruisseau. Deux autres liaisons piétonnes sont également anticipées vers la salle de la Petite Hurtaudière et la résidence de la Petite Hurtaudière déjà existantes ; même si elles n’existeront qu’à terme au travers des parcelles voisines. Tous ces fluxs nouvellement créés auront aussi comme objectif de désenclaver le Parc Saint-Maurille et de valoriser le ruisseau. Les logements sont rassemblés autour des placettes communes. Celles-ci ont pour but de créer des espaces de rencontre, de réunion et de partage. Les deux dernières placettes ont été positionnées l’une en face de l’autre pour permettre au véhicule pompier de faire demi-tour. Chaque placette regroupe toutes les typologies (T2, T3, T4), afin que le lieu d’échanges intergénérationnels fonctionne sur chacune des places. De plus, ces différentes typologies favorisent un épannelage différencié.

Crédits photos : Studio d’Architecture Xavier Gayraud

À voir aussi...

Ar
410

Restaurant scolaire et cuisine pédagogique

SAINT-BARTHÉLÉMY-D'ANJOU
Ar
412

Petit Port

DURTAL
Am
416