Villa en bord de Loire

291

Programme

Maison de villégiature. Projet situé en paysage inscrit au patrimoine de L’UNESCO, ZNIEF, ZPPAUP, soumis à la commission départemental des sites, perspectives et paysage du Maine et Loire.

Concepteurs

  • SARL Atome Saumur

Maître(s) d'ouvrage(s)

Privé

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2018

Surface(s)

450 m² SP

Coûts

932 423 € HT

Documents

La volonté principale du projet était de redonner le caractère initial du site, en continuité du front bâti du Thoureil et depuis les vues sur la Loire, non seulement par la requalification du bâti ancien et de ses clôtures en pierres mais aussi par le traitement paysagé des espaces libres. Une intervention contemporaine vient s’inscrire en lieu et place d’un ancien édicule le long du quai des mariniers et contribue à la redéfinition de l’ensemble. Cette maison de villégiature s’inscrit dans un contexte patrimonial et réglementaire très contraint (ZPPAUP, UNESCO…) imposant une exigence de qualité. Le volume principal et ses dépendances ont fait l’objet de lourds travaux, non seulement dans la réorganisation fonctionnelle des espaces intérieurs mais aussi dans l’optimisation des surfaces potentielles sous combles. Les anciennes greffes disgracieuses sont démolies et l’ensemble des élévations a été restauré et restitué avec des ouvertures, menuiseries et fermetures en bois aux proportions adaptées au style du bâti et en respect des recommandations du secteur protégé du Thoureil. Si le premier tiers de la construction perpendiculaire au quai conserve sa volumétrie initiale, les pentes de toiture en ardoises sur la partie restante ont été rehaussées pour offrir non seulement de la surface habitable complémentaire mais aussi unifier le corps du bâti. La liaison avec le grand bâtiment arrière surélevé a conservé un profil de toiture moins pentu pour assurer un raccord léger. La nouvelle extension en lieu et place d’un ancien auvent délabré préserve la volumétrie existante à double versant et son emprise historique. La structure du nouvel espace de vie est dessinée dans la continuité et l’esprit de la charpente restituée en fermettes chevronnées. L’ossature se montre à l’intérieur, et s’identifie à l’extérieur, dans l’esprit d’un séchoir à tabac. La trame structurelle verticale d’entraxe 60 cm cale l’agencement de la cuisine, et forme les assises verticales des clins et clayettes formant brise vues depuis le quai et brise soleil au sud. Constitués en zinc pré-patinés “bleu cendré”, les ensembles fixes ou mobiles se fondent à l’environnement suivant l’occupation des lieux. Le nouvel espace de vie fait profiter d’un panorama sur la Loire, en respect de l’intimité et du caractère patrimonial de l’architecture des bords de Loire. Chaque intervention nouvelle sur le bâti est traitée de manière similaire à l’extension (en liaison ou bardage), avec les jeux de clins en zinc pré-patiné teinte bleu cendré comme fil conducteur du projet. Tous les aménagements intérieurs ont fait l’objet d’un travail sur mesure préservant l’empreinte du passé des structures apparentes. Le traitement contemporain des agencements côtoient la pierre, la terre cuite, les bois anciens dans un mélange fin et subtil, gage du confort d’aujourd’hui en rapport avec les strates du passé.

Photographe : Patrick FIOLLEAU

À voir aussi...

Restaurant scolaire et cuisine pédagogique

SAINT-BARTHÉLÉMY-D'ANJOU
Ar
271
Ar
272

Petit Port

DURTAL
Am
281