Résidence Corentines

Rue de la Reux, 49124 SAINT-BARTHÉLÉMY-D'ANJOU

631

Programme

28 logements locatifs sociaux décomposés en 24 logements collectifs (12 T2, 7 T3, 4 T4 et 1 T5 duplex) avec jardins privatifs en rez-de-chaussée, balcons ou terrasses aux étages et stationnements extérieurs sous car-ports, et 4 logements individuels (T5) avec jardins et garages privatifs

Concepteurs

  • ched architectes
  • rdb architectes

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Angers Loire Habitat

Thèmes

  • Habitat social

Année de réalisation

2018

Surface(s)

2 055 m² SP, 1 875 m² SH

Coûts

Travaux : 2 088 855 € HT ; Terrassement et VRD : 183 339 € HT ; Aménagement paysager : 13 927 € HT

Documents

Le programme de cette opération comprend 28 logements locatifs sociaux décomposés en 24 logements collectifs (12 T2, 7 T3, 4 T4 et 1 T5 duplex) avec jardins privatifs en rez-de-chaussée, balcons ou terrasses aux étages et stationnements extérieurs sous car-ports, et 4 logements individuels (T5) avec jardins et garages privatifs. Le projet se situe à l’entrée est de la ZAC La Reux. L’îlot est délimité par des cheminements piétonniers (est et ouest), une future aire de jeu (nord) et la rue de la Reux (sud) dont l’aménagement urbain était déjà réalisé (stationnements, plantations, éclairage urbain…). À l’ouest, l’opération propose 4 logements individuels aux volumes dits “traditionnels” de l’habitat individuel, avec pièces de jour orientés au sud et s’ouvrant sur une terrasse ombragée, un espace privatif et intime végétalisé. L’accès aux logements se fait soit depuis la rue de la Reux (stationnements aériens et garages) soit depuis le nord (portillons sur future aire de jeu). Chaque parcelle des individuels est clôturée par des panneaux bois et par un grillage à mouton. À l’est, création d’un collectif en R+3 de 24 logements (du T2 au T5 duplex) avec stationnements aériens de type car-ports accessibles depuis une voie intérieure privative. L’ossature des car-ports permet de mettre en oeuvre deux types d’écrans visuels depuis la rue : bardage bois à claire voie ou grillage support de végétaux grimpants. L’écriture architecturale du projet permet de ne pas créer un patchwork de matériaux qui viendrait rompre la volonté d’une architecture épurée, sobre et élégante : enduits peints en blanc pour les volumes habités, bardage bois pour le volume en rez-de-chaussée marquant l’entrée du collectif (locaux 2 roues et encombrants) et pour les garages des individuels. Ce bardage bois se retrouve aussi en pergolas, garde-corps et brise-vue de l’ensemble des balcons et des terrasses. Le traitement qualitatif des différents espaces à végétaliser, tant pour les individuels que pour le collectif, répond aux objectifs suivant : végétaux peu consommateurs d’eau, entretien facile, et implantation des végétaux suivant les ombres ou mi-ombres portées des constructions.

Photographe : Stéphane ROISNARD

À voir aussi...