Logements ZAC Provins

Rue René Dumont, 49000 ÉCOUFLANT

434

Programme

Construction de 26 et 21 logements

Concepteurs

  • Sabh (Studio d’architecture bruno huet)

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Procivis

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2018

Surface(s)

2 556 m² SH, 2 833 m² SP

Coûts

3 476 235 € HT

Documents

Le projet s’implante dans la ZAC de Provins à Écouflant, en lisière ouest du parc. Il ponctue un ensemble bâti composé en front de l’hippodrome. Le programme s’organise en deux plots, en R+5 et R+4, de 26 et 21 logements. Le premier est dédié à l’accession et le second à la location. Dans la continuité du projet voisin d’Angers Habitat, les deux immeubles s’articulent selon un jeu de pleins et de vides. Cette configuration favorise un jeu de transparence qui permet d’affirmer la place du végétal suivant ainsi les intentions de l’urbaniste de la ZAC. Cet alignement de masses bâties se termine par un bâtiment “totem” qui monte en R+5 et marque ainsi le paysage de la ZAC en réponse à sa situation géographique et à son face-à-face avec l’hippodrome. Les rez-de-chaussée des deux plots ont faits l’objet d’un travail particulier afin d’offrir de l’intimité aux logements tout en maintenant des percées visuelles sur le parc. De même, les halls d’entrée bénéficient d’un traitement soigné : ils sont accessibles de plain-pied depuis un large parvis et disposent d’un accès complémentaire sur le parc. Ce double accès garantit un certain degré de porosité entre le parc, les bâtiments et la voirie. Les logements s’ouvrent largement aux apports solaires et aux différentes vues disponibles. Ils bénéficient par ailleurs de larges espaces extérieurs qui participent au jeu subtil de transparence et d’animation des façades. Ainsi, les façades NO, SO et SE se dessinent à partir d’un jeu de lignes horizontales ouvertes définies par des garde-corps pleins calepinés, ponctués d’éléments plus transparents en résille métallique. Afin de créer un support neutre pour saisir les nuances colorées et lumineuses de l’environnement végétal, les façades se déclinent dans un camaïeu de matériaux clairs (enduit clair, garde-corps en béton blanc, résille blanche, menuiseries blanches…). Monolithe blanc et abstrait, le projet révèle son écrin verdoyant tout en affirmant subtilement sa présence dans un nouveau quartier en construction.

Photographe : Patrick MIARA

À voir aussi...

Ar
410

Restaurant scolaire et cuisine pédagogique

SAINT-BARTHÉLÉMY-D'ANJOU
Ar
412

Petit Port

DURTAL
Am
416