Viaduc ferroviaire et ses abords
Viaduc ferroviaire et ses abords
Viaduc ferroviaire et ses abords
Viaduc ferroviaire et ses abords
Viaduc ferroviaire et ses abords

Viaduc ferroviaire et ses abords

rue david d'angers, 49500 SEGRE-EN-ANJOU BLEU

946

Programme

Afin d’assurer la continuité de la voie verte entre Chemazé en Mayenne et le centre-ville de SEGRE en Maine et Loire, et en préalable à la poursuite vers le nord-ouest du département à POUANCE, création d’une voie verte sur une ancienne voie ferrée désaffectée et sur un ouvrage d’art, à l’abandon depuis trente ans (ancienne voie de sablé-sur-sarthe à montoir-de-bretagne).

Le programme consistait tout d’abord, en la réhabilitation d’un ouvrage d’art ferroviaire construit en 1877, et constitué de poutres treillis métalliques, en trois travées, sur une longueur totale de 105.00m.

Prestations comprenant:

  • la dépose des rails ;
  • dévégétalisation des deux culées et têtes de piles ;
  • mise en place d’un échafaudage et d’une bâche périphérique thermo-rétractable pour confinement du chantier ;
  • dépose des platelages et garde-corps existants ;
  • dépose des encorbellements existants ;
  • enlèvement de la peinture au plomb par avivage (88800 kg d’abrasif de sablage) ;
  • maintien des trappes de visites et des échelles menant aux culées et piles ;
  • mise en peinture de l’ouvrage, avec couches d’anti-rouille (3520 litres) et couche de peinture bleu en RAL 5012 (1080 litres) ;
  • pose de fourreaux dans le tablier pour passage de futurs réseaux avec chambres de tirages ;
  • rejointoiement des maçonneries ;
  • pose de nouveaux garde-corps, teinte bleu RAL 5012, d’une hauteur de 1.20ml sur 2*96ml ;
  • pose d’une structure porteuse (100 solives en IPE 120 galvanisé) et d’un platelage en caillebotis métallique galvanisé anti-dérapant, sur toute la largeur de l’ouvrage, afin de permettre une bonne cohabitation des cycles et des piétons (626 m² de plancher caillebotis cranté maille 19*19) ;
  • pose d’habillages métalliques latéraux faisant office de bancs ;
  • pose de cordons lumineux à led sous les bancs pour mise en lumière du cheminement ;

Le programme consistait également pour les abords :

  • défrichement de la végétation au droit de l’ancienne voie ferrée ;
  • conservation de l’ancien butoir d’arrêt des trains, et d’un ancien portail de service ;
  • réalisation de terrassements du ballast, et passage de réseaux ;
  • pose de candélabres à led le long du tronçon ;
  • réalisation d’une liaison douce en sable de 3.00 de largeur ;
  • engazonnement des abords.

Concepteurs

  • SCE Aménagement et Environnement (Nantes)

Commune

  • SEGRE-EN-ANJOU BLEU

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Anjou Bleu Communauté

Thèmes

  • Aménagement

Année de réalisation

2020

Surface(s)

Ouvrage d’art d’une longueur de 105 m par 8 mètres de large, soit 840 m² ; Voie verte, de part et d’autre de l’ouvrage d’art, sur longueur de 250 m de longueur et une emprise de 8 m, soit 2 000 m²

Coûts

Dépense MOE : 138 770 € TTC ; SPS 1 317 € TTC ; Lot 01 ouvrage d’art : 1 612 877 € ; Lot 02 VRD : 72 216 € ; Études diverses : 24 500 € TTC ; Annonces légales : 3 650 € ; Géomètres : 3 240 € TTC ; Aménagements complémentaires (paysagers) : 3 612 € TTC ; SIEML - éclairage public : 45 000 € TTC ; TOTAL 1 905 182 € TTC ; FCTVA 16.404% : 312 526 € ; Reste à charge : 1 592 655 €

Documents

Opération classée hors catégorie mais retenue dans cette édition, la restauration de cet ouvrage d’art emblématique de Segré s’inscrit dans un objectif de valorisation touristique du territoire. Afin d’assurer la continuité de la voie verte entre Chemazé en Mayenne et le centre-ville de Segré en Maine-et-Loire, et en préalable à la poursuite vers le nord-ouest du département à Pouancé, ce projet de restauration s’inscrit dans la création d’une voie verte sur une ancienne voie ferrée désaffectée et sur un ouvrage d’art, à l’abandon depuis trente ans (ancienne voie de Sablé-sur-Sarthe à Montoir-de-Bretagne).

Le programme consistait principalement en la réhabilitation d’un ouvrage d’art ferroviaire et de ses abords, construit en 1877, et constitué de poutres treillis métalliques, en trois travées, sur une longueur totale de 105 m.

Un programme conséquent de travaux a été necessaire : la dépose des rails, la dévégétalisation des deux culées et têtes de piles, la mise en place d’un échafaudage et d’une bâche périphérique thermo-rétractable pour confinement du chantier, la dépose des platelages et garde-corps existants, la dépose des encorbellements existants, l’enlèvement de la peinture au plomb par avivage (88 800 kg d’abrasif de sablage), le maintien des trappes de visites et des échelles menant aux culées et piles, la mise en peinture de l’ouvrage, avec couches d’anti-rouille (3 520 litres) et couche de peinture bleu en RAL 5012 (1 080 litres), la pose de fourreaux dans le tablier pour passage de futurs réseaux avec chambres de tirages, le rejointoiement des maçonneries, la pose de nouveaux garde-corps, d’un platelage en caillebotis métallique galvanisé anti-dérapant, la pose de cordons lumineux à led… Mené dans un processus de large concertation, ce projet répond à un objectif de développement touristique mais apporte également une réponse intéressante dans l’encouragement à la pratique des déplacements doux à l’échelle de la ville.

Place de l’Église

Place de l'Église, 49360 Somloire

990

Programme

  • Réaménagement des places de l’Eglise et de la Mairie ;
  • Création de parvis piétonnisés, accessibles et arborés ;
  • Sécurisation et mise en valeur de l’entrée de bourg et des différentes perspectives sur les équipements, l’entrée du château et la vallée de l’Ouère.

Concepteurs

  • AGPU Paysage & Urbanisme

Commune

  • Somloire

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Somloire

Thèmes

  • Aménagement

Année de réalisation

2019

Surface(s)

4 000 ㎡

Coûts

300 000 € HT (hors restauration des façades et mise en lumière)

Documents

Commune de moins de 900 habitants, Somloire s’inscrit dans le territoire de l’agglomération du Choletais. Dans un contexte rural, la municipalité a souhaité revaloriser son centre-bourg et plus particulièrement son espace emblématique constitué par la place de l’église et de la mairie. Pour corriger des aménagements ayant laissé trop de place à la voiture et aux stationnements, le programme défini par la municipalité portait sur le réaménagement des deux places de l’église et de la mairie mais aussi la création de parvis piétonnisés, accessibles et arborés.

L’objectif portait également sur la sécurisation et la mise en valeur de l’entrée de bourg et des différentes perspectives sur les équipements, l’entrée du château et la vallée de l’Ouère.

La partie portant sur la requalification de l’entrée de ville et de la place haute du bourg rassemble le château, la mairie, l’église et l’accueil périscolaire. Afin d’atténuer la place de la voiture, une attention a été portée sur la redistribution des circulations et des stationnements afin de dégager des parvis accessibles, ouverts et plantés. Dans un souci de valorisation et de mise en scène des espaces, des traitements différenciés des matériaux ont été mis en œuvre selon les espaces et usages. Une trame végétale a été introduite pour apporter fraicheur et ombrage mais aussi pour souligner les limites et perspectives visuelles. Complétant le travail de requalification de l’espace, la restauration des façades de la mairie et du bâtiment périscolaire (ancien presbytère) a été engagée. Enfin, des préaux ont été aménagés afin d’accueillir randonneurs ou vins d’honneurs. Cette mise en valeur de l’espace public a été complétée par une mise en lumière des parvis et équipements.

Ilôt JM4a – Sun Garden

Zac des capucins, ilot JM4a - rue Lucie Laboulais, 49100 ANGERS

914

Programme

Construction de 70 logements en collectif et 6 maisons individuelles

Concepteurs

  • Studio d'architecture b. huet

Commune

  • ANGERS

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Kaufman & broad

Thèmes

  • Aménagement

Année de réalisation

2019

Surface(s)

SHAB projet : 4 203 m² dont : 493 m² pour maisons individuelles ; 3 710 m² pour collectif

Coûts

5 445 000 €

Documents

Le projet s’implante dans la ZAC des Capucins à Angers. Cette zone a été pensée dans une démarche de développement durable visant à proposer une offre de logements diversifiée et s’organise en bordure de la ZAC. L’opération est largement perceptible depuis différents points de vues environnants notamment depuis le boulevard Jean Moulin et la plateforme du tramway.

Le programme s’organise en 2 entités distinctes : 70 logements collectifs et 6 maisons individuelles. Le volume des logements collectifs s’étire du R+2 au R+5 pour aller chercher la plus grande hauteur sur l’angle remarquable de la parcelle. Il s’articule à partir d’un jeu de pans de façade en interaction avec le contexte immédiat : une façade ”urbaine” le long de la plateforme du tramway, un jeu de masses fermées souligné par un parement brique ; une façade “rustique” le long de la lanière paysagère avec un principe de double peau simple, en bois, poreuse offrant de larges espaces extérieurs intimisés. La confrontation entre les façades urbaines et rustiques génère un jeu de lignes dynamiques qui animera le paysage bâti le long de la lanière paysagère.

Enfin, des façades “domestiques” sur le coeur d’îlot comprenant des volumes simples épurés avec de larges espaces extérieurs ouverts sur les aménagements paysagers prévus dans le cadre du projet, les lignes de garde-corps, traitées en lames de bois en claire-voie viennent souligner délicatement les pleins et les vides.

À l’opposé, la bande de maisons individuelles offre un jeu volumétrique à l’échelle du logement. La juxtaposition des cellules, suivant le relief du site, permet de créer une séquence urbaine soulignée ponctuellement par les ouvertures et des panneaux de bois en claire-voie garantissant l’intimité dans les logements.

Parvis haut et bas de l’Hôtel de Ville

Hôtel de Ville, 49100 ANGERS

919

Programme

Aménagement des Parvis Haut et Bas de l’Hôtel de Ville et recomposition des façades de la Salle du Conseil.

Concepteurs

  • Studio d'architecture b. huet

Commune

  • ANGERS

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Ville d'Angers

Thèmes

  • Aménagement

Année de réalisation

2020

Surface(s)

2 683 m² de terrain

Coûts

2 075 000 € HT

Documents

Le projet de réaménagement présenté vise à requalifier l’espace urbain des parvis haut et bas de l’hôtel de ville afin de restaurer la perspective historique du Jardin du Mail avec la partie ancienne de l’hôtel de ville et de créer une liaison très lisible du parvis bas depuis la nouvelle station de tramway. La composition du projet se base sur les intentions suivantes : créer une continuité du sol entre le parvis bas et la station de tramway ; Instaurer, par la perspective créée depuis l’emmarchement, un dialogue entre le parvis haut et le jardin du mail ; Mettre en scène un parvis haut paysager en accompagnement du parcours d’honneur ; Proposer une continuité morphologique pour intégrer la salle du conseil dans une continuité architecturale des deux parvis renoués. Dans ce projet, le dialogue entre espace public et architecture a veillé à l’équilibre des composantes : un traitement sobre et épuré des parvis pour laisser la primeur de la perspective au bâtiment historique de la mairie. Le souci de cet équilibre se retrouve dans la liaison subtile des différents niveaux qui supporte et intègre ainsi les différentes façades des bâtiments successifs. Détail architectural que souligneront les plus observateurs et qui parachève cette recomposition, une ”correction” dans le détail des menuiseries de la façade du bâtiment historique assurant définitivement la cohabitation entre écriture contemporaine et architecture patrimoniale.