Espace La Forge

11 Route de Saumur, 49320 Brissac-Loire-Aubance

966

Programme

Redynamisation du centre bourg de Saint-Saturnin-sur-Loire

Equipement multi-services :

  • Boulangerie ;
  • Pôle Santé constitué de :
    • Un pôle médical (1 médecin, 2 infirmières, 1 profession paramédicale future)
    • Un pôle kiné séparé (3 kinés)
  • Préau ouvert pour randonneurs.

Aménagements d’une placette et d’un espace de stationnement

Concepteurs

  • Bâtiment : Atelier du Lieu ; Aménagements : Atelier 360°

Commune

  • Brissac-Loire-Aubance

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Brissac-Loire-Aubance

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

Boulangerie de 170 m² ; préau de moins de 100 m² ; Pôle santé de 310 m² : 1 pôle médical (1 médecin, 2 infirmières, 1 profession paramédicale future) de 160 m² d’emprise au sol totale ; 1 pôle kiné séparé (3 kinés) de 150 m² d’emprise au sol totale

Coûts

Travaux : 1 301 053,84 € HT (bâtiment : 954 888,36 € HT, aménagements : 346 165,48 € HT)

Implanté sur le plateau haut du cœur de bourg de Saint-Saturnin-sur-Loire, le site est bordé par la route de Saumur qui mène à Angers et intègre un bistrot et une école primaire et maternelle à réhabiliter. Le projet s’inscrit plus globalement dans une opération de réaménagement du cœur de bourg et de mise en liaison de ce nouvel espace avec le reste du cœur de bourg. L’enjeu est la création d’un pôle vivant, dynamique et visible au cœur de Saint-Saturnin-sur-Loire. Il s’agit de créer une véritable placette publique autour de laquelle l’école et le café-restaurant sont complétés par une boulangerie, une place couverte et un pôle médical (un médecin, deux infirmières, trois kinésithérapeutes). Les pôles médicaux et commerciaux sont réunis en un seul équipement.

L’élément ainsi créé sépare distinctement les deux espaces voulus : stationnements et placette. Une toiture originale en zinc et bardage bois vient recouvrir les entrées de nos différents espaces et crée un véritable signal sur la route de Saumur. Un préau anime le fond de placette publique, offrant un refuge aux randonneurs.

 

Entreprises Bâtiment :

  • Gros œuvre : JUSTEAU FRERES ;
  • Charpente Métallique et bois : ADRION SAS ;
  • Couverture : SARL AICP DESNOES ;
  • Bardage : SARL DEVANNE ;
  • Etanchéité : LEVEQUE & CIE ;
  • Men. Extérieures – Serrurerie : CONCEPT & MENUISERIES ;
  • Cloisons doublages et faux plafonds : SARL BOURRIGAULT ;
  • Men. Intérieures : ATELIER LACOUR ;
  • Revêtements de sols, faïence, peinture : SAS CHUDEAU ;
  • Electricité : ATEBI ENERGIES;
  • Plomberie, Chauffage, Ventilation : SAS BORDRON ASSOCIES;
  • Toilettes Publics : MPS Toilettes Automatiques SAS.

Entreprises Aménagements :

  • VRD : Eurovia ;
  • Espaces verts : HALOPE.
Salle polyvalente à Étriché
Transformation d’une grange en salle polyvalente à Étriché

Salle polyvalente

Place de l'Abbé Humeau, 49330 ÉTRICHÉ

958

Programme

Réhabilitation d’une grange en salle polyvalente, agence postale et abribus

Concepteurs

  • LOOM Architecture

Commune

  • ÉTRICHÉ

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune d'Étriché

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2018

Surface(s)

46m2

Coûts

164 430€ HT

Documents

Si la qualité architecturale n’a pas d’échelle alors le projet d’Étriché peut incarner le fait qu’il n’y a pas de petit projet en construction ou réhabilitation. Petit bâtiment singulier resté en cœur de bourg et élément signal d’un contexte communal rural, la grange constituait de longue date un sujet de questionnement oscillant entre proposition de démolition et réhabilitation. Au-delà du caractère identitaire de ce petit bâtiment, l’intérêt porté à cet objet était également adossé à la question de l’usage : un besoin de salle et d’un point poste réinterrogeant la fonction de ce bâtiment finalement préservé.

Située en cœur de bourg, cette grange est transformée en une salle polyvalente et agence postale. Pour mettre en avant le bâti existant constitué de pierre et d’une charpente en bois, deux “boîtes” sont placées au sein du volume existant. Ainsi, la structure existante n’est pas modifiée. Habillées d’acier Corten, les boîtes viennent accueillir les différentes fonctions. Une marquise placée sur le pignon est permet de matérialiser l’entrée et sert également d’abri-bus.

Bibliothèque et école de musique à Lys-Haut-Layon
Bibliothèque et école de musique à Lys-Haut-Layon

Bibliothèque et école de musique

Rue de l'Ecole - Vihiers, 49310 LYS HAUT LAYON

903

Programme

Réhabilitation et extension d’un bâtiment symbolique du centre-ville de Vihiers.
Les locaux, déjà occupés par la bibliothèque et l’école de musique, étaient devenus bien trop étroits. La commune avait lancé un concours en 2017.

Concepteurs

  • AGENCE GREGOIRE ARCHITECTES

Commune

  • LYS HAUT LAYON

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Lys Haut Layon

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

SU 757 m² ; SP 812 m² dont : 204 m² existants, 608 m² créés

Coûts

Travaux tous corps d’état : 1 350 000 € HT

Documents

L’opération porte sur la réhabilitation et l’extension d’un bâtiment symbolique du centre-ville de Vihiers. En effet, les locaux, déjà occupés par la bibliothèque et l’école de musique, étaient devenus bien trop étroits, la commune a lancé un concours en 2017 pour réhabiliter et étendre l’équipement initial. Le projet se développe autour du bâtiment existant en conservant ses ouvertures, sa volumétrie, ses matériaux, son histoire. Le bâti existant reprenant ses lettres de noblesse, la nouvelle construction utilise des matériaux sobres et pérennes respectueux du caractère historique du centre-bourg. Les parements et claustras en briques blanches sont un rappel des matériaux traditionnels dans une écriture architecturale contemporaine. La bibliothèque située au rez-de-chaussée et l’école de musique à l’étage ont nécessité une grande maîtrise des isolements et absorptions acoustiques afin de garantir un confort total pour tous les usagers. Les orientations sont optimisées pour obtenir un équilibre entre vues sur le paysage lointain et protection de l’ensoleillement.

Groupe scolaire Florence Arthaud

Avenue de la Quantinière, 49800 TRELAZÉ

941

Programme

Construction d’un groupe scolaire semi-industrialise compose de :

  • 2 classes maternelles ;
  • 4 classes élementaires ;
  • 1 salle polyvalente ;
  • 1 BCD.

Concepteurs

  • SARL AARBA

Commune

  • TRELAZÉ

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Angers Loire Métropole (pour le compte de la ville de Trélazé

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

SP 1 300 m²

Coûts

1 899 700 € HT (valeur 2020)

Documents

Implanté dans le nouveau quartier de la Quantinière, le projet porte sur la création d’un nouveau groupe scolaire sur Trélazé dont le programme comprend deux classes maternelles, quatre classes élémentaires, une salle polyvalente et une BCD, développés sur un équipement de plain-pied. Le bâtiment en forme de ”U” s’aligne côté sud sur la rue de la Quantinière. La façade accueillant l’entrée de l’établissement sur la rue s’anime d’une résille métallique jouant le contraste avec la couleur ocre des murs et soulignant ainsi l’espace d’accueil qui s’ouvre sur un parvis minéral. Au-delà de son aspect graphique, la résille filtre le rayonnement solaire afin d’éviter les surchauffes estivales. Les salles sont desservies par une circulation adossée à la cour centrale côté nord qui accueille les espaces de jeux dédiés aux enfants de la maternelle et de l’élémentaire. Afin de faciliter la mise en œuvre du projet, le choix s’est porté sur un principe de construction semi-industrialisé.

Pôle multi-activités à Allonnes
Pôle multi-activités à Allonnes
Pôle multi-activités à Allonnes
Pôle multi-activités à Allonnes
Pôle multi-activités à Allonnes
Pôle multi-activités à Allonnes
Pôle multi-activités à Allonnes
Pôle multi-activités à Allonnes

Pôle multi-activités

Rue Armand Quenard, 49650 Allonnes

894

Programme

Restructuration du pôle multi-activités (PAMA) regroupant une salle de spectacles, des salles associatives, des salles de conférences, …

Concepteurs

  • AGENCE GREGOIRE ARCHITECTES

Commune

  • Allonnes

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune d'Allonnes

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

SU 1 807 m²

Coûts

Travaux tous corps d’état : 2 554 000 € HT

Situé en coeur de bourg, le projet porte sur la restructuration du pôle multi-activités (PAMA) regroupant une salle de spectacles, des salles associatives, des salles de conférences… L’équipement vétuste mais parfaitement situé, supposait une intervention confortant sa fonction d’équipement culturel et associatif mais affiche également ces usages par la réaffirmation d’une écriture architecturale contemporaine sur un bâti vieillissant et banalisé. Cette réécriture supposait également de trouver la juste réponse dans l’intégration du volume conséquent de cet équipement dans la trame architecturale et urbaine du centre-bourg. La création d’une nouvelle identité architecturale s’est traduite par l’ajout d’un bardage en aluminium qui joue avec les teintes et les reflets pour afficher la singularité et l’échelle de ce bâtiment dans le paysage urbain du centre-bourg. La rénovation thermique de l’ensemble du bâtiment s’est concrétisée avec la mise en œuvre d’un isolant biosourcé. La redistribution des locaux et la desserte verticale a nécessité la création d’un ascenseur. Compte tenu des usages adossés à cet équipement, des traitements acoustiques très performants ont été mis en œuvre sur l’ensemble des locaux, en particulier pour satisfaire l’usage d’une salle polyvalente située à l’étage, au-dessus de bureaux et d’espaces associatifs.

Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers
Village d’Enfants SOS au Lion-d'Angers

Village d’Enfants SOS

Parc départemental de L'Isle Briand, 49220 Le Lion-d'Angers

900

Programme

Construction de 11 maisons familiales*, d’une maison des familles**, d’un bâtiment de service administratif et d’accueil du public, d’une annexe, et d’un local de stockage.

* Maisons d’accueil pour les enfants isolés et sans soutien parental.
**Maison destinée à accompagner l’exercice des droits de visite des parents dont les enfants sont confiés par le service de l’Aide sociale à l’enfance.

Concepteurs

  • Barbara Constantin - Architecte D.P.L.G
  • Morgan Auffret - Chef de projet

Commune

  • Le Lion-d'Angers

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SOS Villages d'Enfants France

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2019

Surface(s)

Maisons familiales : 200 m² SDP x 11 maisons ; Maison des familles : 100 m² SDP ; Bâtiment administratif et d’accueil du public : 477 m² SDP ; Bâtiment annexe (atelier, garage à vélos et local poubelles) : 94 m² SDP Soit : 2871 m²

Coûts

4 123 148 € HT, VRD : 561 080 € HT, Aménagement extérieur : 51 100€ HT Soit 4 735 328 € HT

Documents

L’association SOS Villages d’Enfants porte des projets de construction de “villages” dont la spécificité est d’accueillir des enfants placés sans disperser les fratries. Les enfants sont accueillis dans des maisons familiales dans lesquelles, accompagnés par une éducatrice, ils passent plusieurs années, parfois toute leur enfance. Ces villages ont pour vocation, outre l’accueil, de permettre à l’enfant de grandir dans les conditions les plus propices à la réparation des traumatismes, de s’approprier un environnement rassurant et favorisant l’intégration. Construit sur le site exceptionnel du parc départemental du Lion d’Angers, la parcelle de 1,5 ha, permet de concevoir un projet de plain-pied, ancré dans la pente naturelle du terrain. Les constructions en béton brut dont l’écriture architecturale est manifeste, inscrivent et noient le projet dans le paysage. C’est un projet vu du ciel, caché au milieu des arbres. Le village s’articule autour d’une esplanade arborée. Aucune clôture n’entrave les vues. Le plan de masse est conçu dans la perspective d’intégrer le village aux activités du parc, le Haras national du Lion d’Angers, et de favoriser la mise en œuvre du projet associatif d’équithérapie. Les enfants peuvent ainsi traverser le village, un poney à la longe pour rejoindre les deux paddocks situés en fond de parcelle. Le village compte onze maisons familiales, une maison des familles, un bâtiment de service administratif et d’accueil du public, une annexe et d’un local de stockage.

Atelier et de bureaux

Rue René Descartes, 49240 AVRILLÉ

943

Programme

Construction d’un nouvel ESAT

Concepteurs

  • A PROPOS ARCHITECTURE

Commune

  • AVRILLÉ

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SCI Le Pigeonnier

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

SU 3 126 m²

Coûts

3 012 034 € HT dont Terrassement-VRD : 215 000 €, Panneaux photovoltaïques : 72 496 € (valeur 2018)

Documents

Ce projet ambitieux de construction d’un nouvel ESAT à Avrillé vient en remplacement d’un équipement vétuste et inadapté. La volumétrie en sheds a été choisie pour répondre à la volonté du programme d’avoir des espaces intérieurs bien définis, à dimension humaine et d’éviter ainsi le syndrome du grand hall industriel uniforme et aux espaces indistincts. Ce parti architectural remplit également une dimension symbolique en affichant clairement la fonction au bâtiment qui s’inscrit dans une démarche de développement durable par ses choix constructifs : charpente bois, ossature bois. Une attention particulière a été portée au confort intérieur des espaces de travail, notamment par une très grande qualité de la lumière naturelle grâce justement aux sheds. Repères spatiaux, repères temporels et repères symboliques ont guidé le parti architectural de manière à rassurer et offrir un cadre clair à la population accueillie. C’est un lieu de travail mais aussi un lieu de vie. Une grande attention a été apportée aux espaces de restauration, de repos, de vestiaires. Les abords ont été traités avec soin et des espaces extérieurs accompagnent toujours les lieux de vie. Enfin, la mise en œuvre de cellules photovoltaïques couvre la consommation électrique de l’établissement.

Pharmacie à Cholet
Pharmacie à Cholet
Pharmacie à Cholet
Pharmacie à Cholet
Pharmacie à Cholet
Pharmacie à Cholet
Pharmacie à Cholet
Pharmacie à Cholet
Pharmacie à Cholet

Pharmacie

10 rue Porte Baron, 49300 CHOLET

906

Programme

Construction d’une pharmacie implanté en cœur de ville.

Concepteurs

  • A PROPOS ARCHITECTURE

Commune

  • CHOLET

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SCI Bains Douches Choletais

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

SU 1 361 m²

Coûts

2 801 826 € HT (valeur 2019)

Documents

La construction de cette pharmacie s’implante en cœur de ville sur une parcelle complexe : de forme triangulaire, encadrée par deux rues pentues. L’implantation reprend les limites de la parcelle et le dénivelé permet de créer deux niveaux de parkings. Les façades sont travaillées de manière à donner un rythme et une épaisseur compensant le peu d’ouvertures. Pour cela des blocs en béton blanc préfabriqués ont été créés. Les façades ainsi créées présentent la particularité d’être très cinétiques. Et sous certains angles, les blocs semblent flotter les uns sur les autres dans une sorte d’abstraction de pesanteur. Cette parcelle abritait le bâtiment des bains douches, bâtiment emblématique choletais, mémoire du quartier. Les éléments de façade ont été scannés, puis reproduits dans des moules avec une commande numérique. Le béton a été coulé en place. L’ensemble est absolument identique à l’existant. Un jeune compagnon du tour de France en a fait son chef d’œuvre en reproduisant à l’identique l’escalier. Enfin, des éléments d’architecture du bâtiment des bains douches choletais présents sur la parcelle sont récupérés et remis en scène à l’entrée de la pharmacie.

École de musique et réseau de chaleur

rue des Fontaines, 49330 CHÂTEAUNEUF-SUR-SARTHE

938

Programme

Construction d’une école de musique pour la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou comprenant :

  • 1 salle de pratique collective indépendante ;
  • 5 salles de cours (dont 1 percussions) ;
  • 1 bureau ;
  • des locaux techniques et de rangements.

De plus, sa localisation (à proximité de divers autres équipements) a permis la réflexion sur le mode de chauffage global de la zone, d’où la création d’un réseau de chaleur à proximité (chaudière bois à granulés) pour l’alimentation de l’école de musique, de la Maison des Services et une attente pour un futur équipement possible.

Concepteurs

  • Sophie SEIGNEURIN

Commune

  • CHÂTEAUNEUF-SUR-SARTHE

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • COMCOM des Vallées du Haut-Anjou

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

SHON 370 m² / École SHON 40 m² / Chaufferie

Coûts

827 000 € HT (construction), École de musique : 210 000 € HT (construction)

Documents

Implantée en centre-bourg et portée par la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou, la nouvelle école de musique est située à proximité de différents équipements tels le collège et les ateliers municipaux. L’équipement intercommunal comprend une salle de pratique collective (pouvant être utilisée pour des représentations), une salle de percussions, quatre salles de cours, des espaces communs et administratifs (salle de réunion, bureau…) et techniques. Conçu de plain-pied, le bâtiment se compose de deux volumes simples, le premier en structure béton et le second en structure bois, avec un bardage à claire-voie. Murs et plafonds inclinés, emboitement des volumes asymétriques, répondent aux exigences acoustiques d’un lieu dédié à la pratique musicale. Ce projet se caractérise par son engagement dans une démarche environnementale avec l’emploi de matériaux biosourcés et la mise en place d’insertion lors du chantier.

De plus, sa localisation (à proximité de divers autres équipements) a permis la réflexion sur le mode de chauffage global de la zone, d’où la création d’un réseau de chaleur à proximité (chaudière bois à granulés) pour l’alimentation de l’école de musique, de la Maison des Services et une attente pour un futur équipement possible.

Laboratoire de biologie médicale

zac de la Poissonnière, 49250 Beaufort en Anjou

904

Programme

Construction d’un laboratoire de biologie médicale comprenant :

  • A. Hall / attentes / sanitaires publics ;
  • B. Accueil / prélèvement / traitement des analyses ;
  • C.  Labo / bureau / patio / salle de repos ;
  • D. Vestiaires personnels / stockage.

Concepteurs

  • SARL ATOME SAUMUR Architecture

Commune

  • Beaufort en Anjou

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SCI PLUTON

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2019

Surface(s)

SP 326 m²

Coûts

650 000 € HT

Documents

La conception du projet s’appuie sur une analyse contextuelle fine qui a été guidée par trois objectifs principaux et participe à la singularité du projet. D’abord, un projet identifiable dans son environnement. Créer un lieu de référence situé au sein d’une zone d’activités commerciales et à la limite d’un quartier pavillonnaire récent. Il devra renforcer l’attractivité du site et améliorer l’image de l’ensemble tout en recherchant à inscrire le projet dans son contexte. Ensuite, signaler les accès et travailler les liaisons sécurisées pour les flux piétons. Traiter l’accès et les stationnements des véhicules différenciés pour le personnel, les usagers privés et les acteurs professionnels extérieurs. Enfin, affirmer la lisibilité du programme par une organisation fonctionnelle lisible et compacte. La traduction du programme se fait en rapport avec les 4 profils du bâti :

  • A. Hall / attentes / sanitaires publics ;
  • B. Accueil / prélèvement / traitement des analyses ;
  • C.  Labo / bureau / patio / salle de repos ;
  • D. Vestiaires personnels / stockage. 

Conçu sur la base d’un volume simple et épuré, le plan fonctionnel de l’ensemble se veut le plus compact possible dans un souci d’économie du projet et d’optimisation des flux. La volumétrie fait référence aux typologies locales, le gabarit du projet et la forme de sa toiture reprennent deux formes contextuelles et historiques liées en particulier à la fabrication de toiles par les ateliers des tisserands des Manufactures royales. Le projet reprend également le rythme successif des versants de toitures calquées sur les gabarits des serres horticoles et détermine une trame intérieure régulière dans laquelle s’organise rigoureusement le programme. La gradation de la zone publique vers l’espace professionnel s’organise d’est en ouest. L’enveloppe du bâti se contraste entre le « ruban » noir continu de tôle d’acier laqué à joints debout habillant les toitures, les façades est et ouest les plus exposées, des élévations nord et sud en panneaux de bois saturés blanchis. Les joints debout rappellent le profil des serres et les panneaux en multi-plis de bois douglas en chevauchement, les systèmes ventilés en pignons. Les teintes contrastées du projet s’harmonisent avec le bâti environnant à dominante ardoise et enduit clair. L’entrée s’identifie sans artifice, mais par une simple extrusion du volume pour mieux identifier l’accès principal.

En prolongement extérieur, les cheminements en béton balayé découpent les surfaces enrobées en zones de stationnement prédéfinis (professionnels / public) et marquent les accès PMR. La mise à distance des élévations et pieds de bardage est assurée par des parterres plantés de plantes vivaces et graminées.